Menu principal

Statut de la page

Flash info

L'inscription est ouverte à tous  !

Ce que le vent apporte (Jaime Martin)

Dans Ce que le vent apporte, Jaime Martin plonge un jeune étudiant en médecine & militant communiste de Moscou en pleine Sibérie du début du siècle. Envoyé là-bas pour diriger un petit hôpital le temps que son implication dans des heurts entre manifestants et l’armée se tasse, il se retrouve à faire face à des villageois pétris de traditions et de superstitions, sceptique et même hostile aux méthodes modernes que le nouveau médecin fait en sorte d’introduire. Et comme si cela ne suffisait, des morts étranges s’accumulent qui semblent être l’œuvre d’une créature sauvage qui hante le blizzard. Pour un jeune moscovite, la découverte de ce monde rude, régit par une autre pensée est un choc d’autant plus violent que les circonstances terribles rendent les gens méfiants et ne sont pas en faveur de la mise en avant des techniques modernes qu’ils souhaitent promouvoir. Jaime Martin met en scène un récit bien mené, prenant, avec

Vus : 345
Publié par Arcans : 36

Féroces tropiques (Joe Pinelli & Thierry Bellefroid)

Féroces tropiques est une idée, inspirée de la vie et de l’œuvre du peintre expressionniste allemand Heinz von Furlau, qui a tourné dans la tête de Joe Pinelli pendant de nombreuses années. Il a finalement confié le scénario à Thierry Bellefroid pour en arriver à un album de quatre-vingts pages très particulier. On plonge à la suite du peintre qu’un naufrage a amené en plein cœur de la Papouasie où il découvre la beauté sauvage et de laquelle il est arraché pour se retrouver projeté dans les tranchées. L’après-guerre ne lui laissera guère d’illusions, et très vite il repart dans une véritable quête initiatique artistique à la recherche de la beauté sauvage qu’il avait découverte. Au-delà du scénario prenant, ce qui fait le véritable intérêt [...]
Lire la suite
Vus : 355
Publié par Arcans : 36

Remember (Benjamin)

Alors, si ça n’est pas un volume parfait pour découvrir un auteur, je ne sais pas ce que c’est. Deux histoires qui posent les bases d’un style unique, des textes explicatifs de l’auteur, un par histoire, une postface, un porte-folio avec tout plein de dessins, chacun accompagné d’un commentaire explicatif. Voilà tout ce que l’on trouve dans ce volume intitulé remember, l’occasion de découvrir Benjamin, fer de lance d’une “ère nouvelle” pour la bande dessinée chinoise. Les deux histoires —Personne n’est capable de voler. Personne n’est capable de se souvenir et L’été de cette année-là—, qui ne sont pas dénuées d’une certaine inspiration auto-biographique, reconnue et explicitée par l’auteur dans ses commentaires, mettent en scène de jeunes dessinateurs de bandes [...]
Lire la suite
Vus : 351
Publié par Arcans : 36

Nuit blanche (Yann & Neuray)

J’ai en main l’édition intégrale de cette série. Les cinq albums sont en un volume de 236 pages dans un format de plus petite taille. Il faut bien reconnaître que cela donne une consistance, une densité à l’ensemble — tant dans l’aspect matériel et la tenue en main que du côté cases plus “concentrées” dans ce format réduit — que je n’aurais sans doute pas ressentie si j’avais lu les albums séparemment et en grand format. J’ai cependant relevé un petit défaut à ce format : avec la réduction de la taille des planche, ce sont également les textes qui sont réduits au point de me fatiguer par moment les yeux que j’ai pourtant bon. Mais au-delà de détail, je trouve que ce volume assez réussi en l’état, et aussi plus pratique à manier qu’un album de 32 cm de [...]
Lire la suite
Vus : 328
Publié par Arcans : 36

Goražde : la guerre en Bosnie Orientale 1993–1995 (Joe Sacco)

Véritable reportage sous forme de bande dessinée, Goražde emène le lecteur dans la zone de sécurité de Goražde établie par les Nations Unies — les deux autres étaient Srebrenica et Žepa, elles n’ont pas survécu à la guerre — afin de protéger ces territoires musulmans des exactions des serbes de Bosnie alors lancé dans une vague d’épuration ethnique d’une rare violence. Joe Sacco s’est lui-même rendu et a vécu quelques temps à Goražde entre fin 1995 et 1996 et c’est de ce voyage et des rencontres qu’il y a fait qu’il a réalisé ce volume. Tout au long des 227 pages se succèdent des petites tranches de vie de la période où il y a résidé, les souvenirs des personnes qu’il y a rencontrée, ainsi que des éléments plus [...]
Lire la suite
Vus : 306
Publié par Arcans : 36

Kongo : le ténébreux voyage de Józef Teodor Konrad Kerzeniowski (Tom Tirabosco & Christian Perrissin)

Voici une bande dessinée biographique consacrée à un homme plus connu sous le nom de Joseph Conrad, voyage de mer, aventurier et auteur polonais écrivant en anglais, notamment de Heart of Darkness, que j’ai la chance d’avoir lu avant de découvrir cette bd. J’avais d’ailleurs cru dans un premier temps être face à une adaptation de ce roman, pour déchanter un peu puisqu’il s’agit en fait du récit du propre voyage de Joseph Conrad dans l’État Indépendant du Congo à la fin du xixème s., voyage dont il s’inspirera pour écrire Heart of Darkness dont le personnage principal, Marlow, est un évident avatar de l’auteur. Ce voyage a profondément bouleversé Conrad ; il est vrai que son rêve d’enfant de découvrir cette Afrique centrale blanche sur les cartes a pris un sacré coup confronté à la [...]
Lire la suite
Vus : 381
Publié par Arcans : 36

The Arms Peddler 1 (Kyoichi Nantsuki & Night Owl)

De la bonne dark fantasy très bien dessinée qui entraîne le lecteur sur les traces d’une colporteuse d’armes et d’un enfant qu’elle a pris à son service comme esclave jusqu’à ce qu’il ait remboursé la dette de vie qu’il lui doit. Dans ce premier volume — le seul que j’ai eu l’occasion de lire jusqu’à présent — on découvre les personnages principaux et le monde dans lequel ils se meuvent, avec des guerriers, des cités, des landes dévastées, des nécromanciens portant des robes noires et des crânes de bélier,… De quoi me donner envie d’aller plus loin dès que j’en aurai l’occasion.


Kyoichi NANATSUKI & NIGHT OWL : The Arms Peddler, vol. 1 ; trad. Fédoua Lamodière. S.l. : Ki-oon, 2012 (coll. Seinen). ISBN 978-2-35592-353-1.

Vus : 250
Publié par Arcans : 36

Green Blood 1–3 (Masasumi Kakizaki)

Une plongée sanglante dans le Manhattan de la fin du XIXe siècle, point de passage des innombrables immigrés, où les gangs règnes sur le quartier de Five Points. Luke tente d’y survivre honnêtement pendant que son frère, Brad, sous ses aires de feignant, est dans le secret l’assassin attitré des Grave Diggers. Les deux frères se retrouvent pris dans la guerre de gangs qui finit nécessairement par se déclencher. Le récit est violent et prenant, servi par un dessin vraiment soigné et magnifique.


Masasumi KAKIZAKI : Green Blood, vol. 1–3  ; trad. David Le Quéré. S.l.: Ki-Oon, 2013–2014. ISBN (1) 978-2-35592-549-8, (2) 978-2-35592-583-2, (3) 978-2-35592-613-6.

Vus : 246
Publié par Arcans : 36

2 expressos (Kan Takahama)

Un “mangaka” français de 42 ans dont la vie déraille parti au Japon à la recherche d’une femme rencontrée un jour, 17 ans plus tôt. Un cafetier japonais de 42 ans dont le café est immonde et que sa femme vient de quitter pour retourner vivre chez sa mère. 42 ans, une “année maudite” de la superstition japonaise. Le moment d’une rencontre dans un petit village entre deux hommes, l’un qui n’a jamais bougé, l’autre qui vient de l’autre côté du monde, et qui partagent une même recherche. Un récit simple et touchant, avec ce qu’il faut d’arabesque pour faire sourire.

— Comment fais-tu pour comprendre aussi bien les femmes ? Tu m’épates !
— Ben, il suffit de se mettre à leur place !


Kan TAKAHAMA : 2 expressos ; trad. Xavier Hébert et Naomiki Satô. S.l.: Casterman, 2010 (Coll. écritures). ISBN 978-2-203-39612-8.

Vus : 230
Publié par Arcans : 36

L’Orchidée Noire (Neil Gaiman & Dave McKean)

L’Orchidée Noire, mi-femme, mi-végétale, décède lors d’une mission d’infiltration. Ses sœurs/filles sont détruites par son ex-compagnons qu’elle avait envoyé en prison par son témoignage, seules deux en réchappent, en partie amnésiques. Elles se lancent alors à la recherche d’explication pour comprendre leurs souvenirs fragmentaires, d’un lieu où vivre en paix, poursuivies par l’ex-compagnon désireux de retrouver ces avatars de la femme qu’il a toujours aimé, et le crime organisé qui souhaitent s’approprier leur pouvoir. Neil Gaiman a produit un scénario magnifique et prenant, au détour duquel on peut croiser Batman et Poison Ivy, et a surtout trouvé en Dave McKean un illustrateur de génie capable de rendre en image ce mélange de sombre violence et de recherche de paix, il jongle avec aisance entre les ruelles grises d’Arkham et du onirisme [...]
Lire la suite
Vus : 243
Publié par Arcans : 36
Powered by BilboPlanet