Je suis fierté.

Citation (quota_atypique, sur Twitter)

Et si je racontais toute l'histoire : ça se conclurait par : faites de l'associatif, ça change la vie. Voilà.


Quand j'ai débarqué à Lyon pour ma thèse, mon expérience associative était encore très réduite. J'avais déjà mis un pied dedans avec Ubuntu-fr, en tenant un stand à divers événements, mais ça restait pour moi quelque chose d'assez ponctuel. Mais, assez vite, j'ai commencé à aller voir ce que faisaient les ami⋅e⋅s, à filer un coup de main là où je savais faire sur des sujets qui comptent pour moi, et je me suis retrouvé compté comme bénévole actif, puis membre du CA pour deux assos, l'ALDIL et Illyse.

Et là, il s'est passé un truc très bizarre : alors que l'ALDIL tenait bon (ce qu'elle fait encore, merci tout le monde <3), Illyse, pour diverses raisons, se portait beaucoup moins bien. Les personnes qui avaient fondé l'asso à l'origine étaient toutes plus ou moins parties ou sur le départ, et si une deuxième génération de bénévoles (dont je faisais partie, donc) était en train d'arriver, la plupart ont mis un peu plus de temps que moi à s'y investir. Et donc, pendant un moment, l'asso s'est retrouvée portée à bout de bras par trois personnes : quota, zorün, et… moi.

Par la force des choses, je suis passé très rapidement (pour moi, en tout cas) de la position de petit nouveau qui débarque et qui ne connaît pas grand chose de la vie associative « au quotidien », à celle de soutien sans lequel les choses risquent de s'effondrer. C'était assez bizarre sur le coup. Ça l'est toujours autant maintenant que j'y repense.

On a tenté de relancer les choses à partir de l'assemblée générale suivante, et, heureusement, quelques autres « deuxième génération » sont venus nous filer un coup de main. Un très gros remerciement à rushou et barthoi, d'ailleurs, qui ont pris respectivement les postes de secrétaire et de trésorier(1).

S'est posée la question de savoir qui prendrait la présidence. À la base, zorün était le plus légitime pour ça, du point de vue d'à peu près tout le monde, mais il hésitait, et finalement, il a préféré ne pas prendre le poste. Moi qui suis un peu phobique des responsabilités, j'essayais depuis un moment de me préparer psychologiquement à devenir prez' adjoint. J'ai réussi à dire à ce moment-là que bon, bah, okay, s'il faut, je veux bien.

C'est comme ça que ce qui était prévu s'est inversé : je suis devenu président d'Illyse, et zorün a pris le poste de prez' adjoint chargé technique. Pendant que quota prenait celui de prez' adjointe chargée communication. Et on a réussi à relancer les choses, comme ça.


On a même tellement bien relancé les choses que l'asso s'est remise à plutôt bien fonctionner. Il ne manquait pas grand chose de taff' pour commencer l'activité de fournisseur d'accès à Internet : on a réussi à faire ce qu'il fallait pour finir le SI, et on a commencé à proposer du VPN bien comme il faut(2).

On a aussi, vers le même moment, commencé à proposer de l'ADSL. Seulement, c'était de l'ADSL vraiment à l'ancienne, en dégroupage partiel uniquement, ce qui fait que ça revenait assez cher pour ce que c'était (vu qu'il fallait, en plus, payer la ligne RTC à Orange). Du coup, ça n'attirait pas vraiment les foules : pendant toute cette période, la seule ligne qu'on a ouverte, c'était la mienne (initialement pour tester, mais elle marchait bien, je l'ai gardée).

Puis à l'été 2016, on a eu une bonne opportunité de changer ça. Un nouveau contrat passé(3) avec un presta sympa (Ielo-Liazo, si ça vous intéresse), et notre offre s'améliorait sur deux points cruciaux : d'une part, la possibilité de faire du dégroupage total, donc de simplifier le truc tout en réduisant le prix(4). D'autre part, la possibilité, pour les lignes éligibles(5), de faire du VDSL, donc d'améliorer les débits.

Je venais de déménager, et donc de résilier ma ligne précédente : j'ai ouvert la nouvelle ligne de test en septembre. Et comme ça marchait bien, nous avons ouvert ça dans les mois qui ont suivi : à peu près un an plus tard, nous avons une dizaine de lignes xDSL ouvertes. Ce qui n'est pas mal, sachant qu'on ne fait à peu près aucune pub'.

Pendant ce temps, notre activité VPN avait pour sa part progressé nettement plus sûrement : nous avons actuellement une cinquantaine d'abonnements par ce moyen. Nous sommes loin d'être le plus gros FAI de la fédé (le nombre de lignes chez FDN ou Tétaneutral se compte en centaines), mais, quand même, nous commençons à devenir assez raisonnables, question taille 😊


Entre temps, l'asso a eu des hauts et des bas. Il se trouve que zorün a commencé une thèse à Grenoble, et donc a déménagé là-bas, imité par quota (qui pour sa part revient quand même suffisamment souvent à Lyon pour continuer de faire des choses avec nous, par exemple participer à une conf' au pied levé quand on a des soucis de monde en dernière minute). Un peu plus tard, rushou s'est mis en tête de passer, avec succès, le CAPES, ce qui a évidemment réduit ses disponibilités.

Mais dans le même temps, une troisième génération de bénévoles s'est spontanément formée, dont notamment cleming et Turlux qui ont repris en main les aspects techniques, Tikka qui a repris le poste de secrétaire, et semoule qui a beaucoup aidé pour les confs.

Pendant un petit moment, les occupations importantes des un⋅e⋅s et des autres ont fait qu'on s'est de nouveau retrouvé à assez peu (essentiellement Turlux et moi-même) pour tenir l'asso au quotidien, mais ça semble s'améliorer grandement ces derniers temps. Mieux : une quatrième génération de bénévoles Illyse est en train de se former(6), ce qui laisse à penser que l'asso va encore continuer à bien se porter pendant un certain temps.


J'avais donc toutes les raisons d'être un président content. Ou presque : il restait un bémol assez important, celui de ne faire que du VPN et de l'xDSL. Ces technos sont assez bien en zone (très) dense, comme la métropole elle-même, mais pas très utiles dans les zones blanches. Et, autour de Lyon (et pas que), des zones blanches, il en reste pas mal.

Pour aller porter de l'Internet là-bas, il faut donc utiliser une autre techno. Les liens radios directionnels (lisez ceci si ça vous fait peur) fonctionnent très bien à ce niveau, mais ça demande pas mal d'énergie bénévole pour mettre ça en place, qui nous a longtemps fait défaut(7). Il semble que ce soit en train de se résoudre, cependant.

Fin novembre, nous avons posé notre seconde ligne radio : un pont de douze kilomètres pour amener de l'Internet avec du bon débit jusque du côté de Vaugneray. Et ça marche très bien. On en a même profité pour faire une petite vidéo sur le sujet. Maintenant, on cherche des points hauts pour continuer le travail, et on a aussi quelques autres chantiers en cours dans d'autres coins chouettes autour de Lyon. Ça a l'air de bien motiver les gens, et c'est très sympa.


Il y a trois ans, je suis devenu président d'une asso qui, si elle militait déjà bien, n'était pas encore vraiment un FAI. Aujourd'hui, en plus de notre combat pour la neutralité du net, nous contribuons à faire reculer les zones blanches autour de nous. Je suis donc fierté.

Non pas que j'en sois directement responsable : je ne suis clairement pas le plus calé techniquement, dans l'asso, sur comment on fait marcher tout ça, et tout le travail technique a été abattu par d'autres (zorün, Turlux, cleming, un immense merci à vous !). Je n'étais d'ailleurs même pas là pendant la pose du lien radio de Vaugneray (qui est tombée en plein Capitole du Libre).

Mais au moins, j'ai aidé au repérage, et surtout permis à l'asso de tenir le coup jusque là(8).


Il reste un quatrième grand chantier dans les moyens d'amener de l'Internet aux gens : celui de la fibre optique. Ça prendra un peu de temps, malheureusement, mais les choses progressent à ce niveau. Nous y travaillons, au sein de la fédé. D'ailleurs, quota et moi sommes en train de préparer un premier communiqué pour vous tenir informé⋅e⋅s de ces travaux ; j'éditerai pour vous en donner le lien dès que ce sera publié.

Comme il va encore falloir au moins un an ou deux, je ne suis pas sûr que je serai toujours président d'Illyse quand ça arrivera. J'avais toujours dit que je ne voulais pas m'éterniser à ce poste, et d'ailleurs, même si je suis ingé de recherche/enseignant contractuel à l'INSA jusque fin août, je ne suis même pas franchement sûr de rester sur Lyon ensuite(9).

Mais je sais que l'asso continuera son bout de chemin d'ici-là, et que tous ces trucs chouettes qu'on voit dans la vidéo du pont radio à Vaugneray vont continuer. En partie grâce à moi. Et donc, voilà, je suis fierté.


Vus : 17
Publié par Elzen : 128