Un Western dont vous êtes le héros

Vous voyez, le monde des FAI se divise en deux catégories : ceux qui posent des antennes, et ceux qui creusent pour poser des fibres. Nous, on n'a pas trop les moyens de creuser.

Quand je sors ça en conférence, avec mon Stetson(1) sur la tête, ça a tendance à faire son petit effet. Mais l'histoire ne s'est pas arrêtée là. Elle n'a pas commencé là, non plus.(2) Alors peut-être faut-il la raconter entièrement, cette histoire.

Évidemment, toute ressemblance avec des faits ou individus réels serait purement fortuite et involontaire. Ou sinon, il faudrait prendre de sérieuses mesures à leur encontre(3).


C'est l'histoire d'un FAI, plutôt moche. Un genre de truand, quoi. Son but dans la vie ? Vendre du service. Sa façon de faire ? Triturer le réseau et faire des bêtises avec les données de ses abonné⋅e⋅s. Son nom ? Orange, SFR, Bouygues, Free, au choix.

Dans l'histoire, il y a aussi un méchant, une brute. Un type puissant et pas bien intentionné. Cazeneuve, Valls, Urvoas… son nom n'est pas très important.

Mais commençons par le début. Le rôle du moche, normalement, c'est celui de tout FAI : amener du bon Internet un peu partout. Mais comme c'est un truand, il ne le fait pas si bien que ça. Par exemple, s'il juge que ça ne lui rapportera pas assez, il ne se déplace pas. Ce qui, évidemment, a un peu tendance à énerver.

Heureusement pour lui, il y a des gens qui sont motivé⋅e⋅s pour amener du bon Internet qui marche partout, même si ça ne leur rapporte rien. Ce qui lui sauve un peu la mise, mine de rien.

Dans l'histoire, évidemment, c'est le bon. On appelle ça un FAI associatif. Lui ne truande pas : pas de surveillance, pas de censure, pas de bridage. Il est neutre.

Pour autant, le FAI moche est capable de faire du très bon boulot aussi, quand il s'y met. C'est seulement qu'il ne s'y met pas souvent.

Et comme il est en position de force, il en profite pour mener la vie dure aux FAI associatifs, histoire de nuire un peu à la concurrence. En ne leur permettant pas d'utiliser ses câbles, ou alors à un prix énorme, par exemple…

Là où l'histoire est intéressante, c'est qu'il y a un trésor à la clef. Parce qu'Internet, en fait, c'est super important. C'est l'outil dont notre société s'est dotée pour changer. C'est ce qui va permettre de bâtir une société beaucoup plus égalitaire. Et donc le rôle des FAI, dans tout ça, est capital.

Le FAI commercial (le truand) a les moyens de mettre ça en place comme il faut. Le FAI associatif, pour sa part, a la réflexion politique qui va permettre de mener ça à bien. Les deux sont donc complémentaires pour y arriver.

Partant de là, ce serait mieux que le FAI commercial prenne un peu plus soin du FAI associatif. En mettant à sa disposition une bonne infrastructure, par exemple. Les câbles, en vrai, devraient pouvoir servir à tout le monde.

Le hic, c'est qu'en ce moment, le méchant s'est trouvé un goût prononcé pour les militaires, les espions, la surveillance généralisée et l'état d'urgence.

Et pour ça, il n'hésite pas à malmener les FAI commerciaux pour les contraindre à faire ce qu'il veut. (Parce que bon, faire les quatre volontés du renseignement, en vrai, ce n'est pas dans leur intérêt, il faut les y forcer.)

En revanche, le FAI associatif ne se fait pas trop malmener, lui. Ça demanderait trop d'efforts pour trop peu de résultats. (Ce qui prouve bien que protéger les gens n'est pas vraiment son objectif principal, à ce méchant…)

À choisir, le FAI associatif préfère faire équipe avec le truand qu'avec la brute. Dans le fond, les deux ont un intérêt commun : plus il y a de gens qui ont du bon accès à Internet, mieux c'est. Peu importe l'opérateur, tant qu'ils sont tous neutres.

Sauf que le FAI commercial, lui, est très prompt à obéïr au méchant en espérant que ça évite que celui-ci lui tappe encore plus dessus.

D'un autre côté, le FAI associatif, lui, ne se débrouille pas trop mal pour faire exploser en vol certaines des stupidités du méchant. (Qui violent un peu les droits humains, tout ça)

Alors on en est là. Un même enjeu : l'une des plus grandes révolutions de l'humanité. Et trois idées assez différentes sur la façon dont on va gérer ça.

Mais quand on se sera débarrassés du méchant et de ses actes liberticides…

…et qu'on aura pu contraindre le truand à travailler dans l'intérêt collectif plutôt que dans son seul intérêt, pour changer…

on pourra se partager le fait d'amener du bon Internet chez tout le monde, et tout le monde pourra en bénéficier.


Ce qui est fun, c'est que c'est une histoire dont vous êtes le héros. Parce que les FAI associatifs, en vrai, c'est à vous de les faire fonctionner.


Vus : 275
Publié par Elzen : 113